Livres : La petite barbare d’Astrid Manfredi, Editions Belfond

 

 

Je m’en fous de respirer, je veux mourir essoufflée”.

“C’est son histoire à elle (sorte de journal intime), elle qui est en détention, elle que l’on appelle, La Petite Barbare.
On ne connait pas son prénom, elle a vingt ans et son atout est qu’elle est belle, même très belle. Elle aime l’argent facile, les belles choses et les livres, elle lit énormément et rêve d’un amant, de “L’Amant” celui de Marguerite Duras.
Dans sa banlieue, celle où on naît avec rien et où on veut tout, sa vie stagne, elle rencontre celui qui deviendra son “ami”, son “Prince Noir”, Esba. Ensemble, ils feront les quatre cents puis le duo va s’agrandir, deviendra un gang et elle en sera la fille, celle qui rabat les “proies”.
Sa réussite est dans le paraître (les filles mesurent leur séduction au look de leur sac, non?), ça claque des talons sur le bitume, dans les boutiques de luxe, moulée dans des robes hors de prix à briller dans les soirées arrosées de champagne, de coke et de shots de vodka!
Le but de ce gang? Attirer les types plein de fric, les fils de bourges pour les braquer, les dévaliser. L’argent coule à flot, mais il en faut plus, toujours plus et fatalement, arrive le moment où leur “jeu” tourne mal, dérape……Torture, meurtre.
Elle tombe pour complicité d’homicide, complice d’avoir tout vu et de n’avoir rien dit……
On sort de ce roman un peu pertubé, on se retrouve face à cette violence sociale qui nous interpelle sur le sens à donner à nos vies et sur la condition féminine bafouée. On en viendrait presque à “comprendre” cette petite barbare, cette haine, qu’elle a en elle et c’est sacrément dérangeant…. L’écriture y est parfois crue mais nécessaire, égayée de punchlines avec un style nerveux, efficace!
Pour moi, un véritable UPPERCUT!!!

Myriam Robert

@MyriamROBERT1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *