Yippee-ki-yay, Alan Rickman

 

ALAN2

Pour les plus jeunes, aucun doute, c’est Sévérus Rogue, l’inquiétant professeur de Défense contre les Forces du Mal de Poudlard, la Némésis d’Harry Potter, qui disparaît à 69 ans.

Mais pour moi et pour ceux de ma génération, Alan Rickman, c’était aussi et surtout le subtil mais très sinistre Hans Gruber dans Piège de Cristal, Harry, le quinqua volage un peu à la ramasse dans Love Actually, l’émouvant colonel en retraite Brandon, plein de grandeur et de retenue, dans Raison et sentiments et surtout le Métatron, la colérique voix de Dieu dans l’improbable et hilarant Dogma.

Comédie, polar, tragédie ou comédie romantique, Alan Rickman, c’était la classe anglaise alliée à l’efficacité d’Hollywood.

Alors, selon vos préférences, si vous le ne connaissez pas, plongez dans la filmographie express ci-dessus, ou revoyez la saga Harry Potter, vous ne serez pas déçus !

Texte Naqdimon Weil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *