Pokemon GO : Plus qu'un phénomène

pokemon-go-le-jeu-gratuit-et-numerique-base-sur-les-animaux-mythiques-a-la-myriade-de-formes-et-de-pouvoirs-inventes-par-le-japonais-nintendo-il-y-a-vingt-ans-est-devenu-un-phenomene-en-moins-d-une-semaine_5637295

Le jeu mobile phénomène sera très prochainement disponible en France. Sa sortie a été retardée de quelques jours du fait de l’attentat qui a frappé Nice le 14 juillet.

Mais de nombreux geeks on déjà  téléchargé l’application qui cartonne dans les autres pays, dans toutes les villes de France on croise des groupes, le smartphone en l’air et à la quête du Pokemon manquant.

Sa sortie avait d’abord été programmée ce week-end, en même temps que dans une trentaine d’autres pays européens. Néanmoins, la Pokémon Company, qui s’occupe du marketing autour du jeu, a choisi de retarder ce lancement par respect pour les victimes de l’attentat de Nice. «En signe de respect envers le peuple français en cette période de deuil national, la sortie de Pokémon GO est reportée. Nos pensées et prières accompagnent la France et les victimes touchées par cette terrible attaque», a expliqué la Pokémon Company.

Le principe

Pokémon GO est un jeu de réalité augmentée. Il permet à ses utilisateurs de capturer des monstres en se déplaçant dans de vrais lieux, à la manière d’un véritable dresseur. Sorti le 6 juillet dans quelques pays, le jeu bat depuis tous les records. Aux États-Unis, elle est l’application gratuite la plus téléchargée sur iOS et Android depuis deux semaines. Elle est aussi celle qui engrange le plus de revenus, devant d’autres grands noms du mobile comme Spotify, Candy Crush ou Clash of Clans.

En France les fans n’ont don pas attendu la sortie officielle sur IOS et Android, plusieurs astuces que ce sont échangés les fans, existent pour obtenir le jeu. Les deux applis les plus téléchargées en France sont des applis en rapport avec le jeu. La Gendarmerie met déjà en garde les utilisateurs sur les dangers liés à une utilisation au volant même en piéton : “Conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go. Piétons, redoublez d’attention”.

pokemon-go_5635973
Crédits L’express

Depuis la sortie du jeu on rapporte de nombreuse situations incongrues, les joueurs perdent semble t-il la tête facilement pour chasser les petites bêtes 2.0.  En Australie les policiers d’une région du nord en ont fait autant, rappelant “avec une touche d’humour sur leur page Facebook que les joueurs n’avaient pas besoin de pénétrer dans l’un de leurs commissariats pour obtenir des Pokeballs.

Niantic, le studio américain qui a développé le jeu, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. John Hanke, le patron de l’entreprise, a confié au Financial Times qu’il comptait offrir aux marques la possibilité de sponsoriser certains lieux de Pokémon Go, comme les Pokéstops ou les arènes. Cette initiative pourrait pousser les joueurs à se rendre dans les magasins sponsors pour ramasser des objets ou se confronter aux autres dresseurs. Encore mieux, les entreprises pourraient proposer des bonus pour attirer les possibles clients comme des pokéballs plus efficace, par exemple. Une pizzeria new-yorkaise aurait ainsi réussi à augmenter sa fréquentation de 30 à 75 % en achetant pour seulement 10 dollars de leurres, rapporte Libération. Ces leurres sont des objets virtuels permettant d’attirer les Pokémon à un endroit précis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *