Peugeot Django, look d’enfer

 

 Initialement j’avais prévu d’emprunter le Peugeot Django 125 pour une semaine, mais lorsque l’on m’a proposé de l’utiliser pendant un mois j’ai sauté sur l’occasion. Rien de tel qu’un essai sur un mois pour décortiquer les forces et les faiblesses d’un véhicule. Bref me voilà au guidon du Django. Mais pourquoi celui-ci me direz-vous ? C’est très simple, c’est simplement un coup de coeur, dès que j’ai vu la photo de ce scooter au look et à l’inspiration rétro j’ai eu envie de goûter à la dolce vita.

Un peu d’histoire

Ce Django est tout droit inspiré d’un modèle iconique de la marque, le S55 de 1953, époque où les stars des deux roues français ne nommaient Terrot, Monet-Goyon ou Radior. A cette époque on prononçait “scotaire” d’ailleurs, pas encore complètement envahi par la langue anglaise. Les jeunes femmes de l’époque pouvaient enfin s’offrir des deux roues pas trop lourd et maniable, avant que la tornade Vespa tout droit venue d’Italie vienne balayer la concurrence et que les jeunes ménages puissent s’offrir une petite voiture pas cher nommée 2 CV qui révolutionnera l’automobile française.

Revenons un instant au S55 sortie en  1953, un modèle qui s’inspire de l’image des automobiles du Lion : bourgeois , confortable et rassurant. Accusant un poids pas vraiment plume de 100 kg, ce 125 cm 3 à proue fixe et roue de secours à l’arrière est proposé en bleu ou gris-perle. Il propose d’astucieux rangements à l’avant, dans le garde-boue , et devant les pieds du pilote. Le S55 est équipé de trois rapports qui se change au début avec deux pédales situées à proximité du pied droit, ensuite le système sera modifié par un changement de vitesses à la poignée gauche . Son remplaçant sortira en 1958, le S57 se rapprochera du style de la Vespa en adoptant une proue mobile.

Django 125

Revenons à nos moutons et plus particulièrement à notre Django, un scooter au style néorétro, une recette approuvée par Fiat et sa 500.

 

Avec ses formes rondes soulignées d’un discret trait de chrome, une jolie selle confortable en deux parties, un petit phare à casquette coiffant un porte-paquet à l’ancienne le Django ne passe pas inaperçu dans la circulation, avec ses couleurs crème et rouge il vient égayer la meute de scooter trois roues à la couleur uniforme gris que semble adorer les utilisateurs de ses déambulateurs thermiques. Je suis moqueur mais je vais bientôt vous proposer le test d’un trois roues.

En ce qui concerne le coloris, le Django est proposé en  bleu glacier ou bleu France (mon préféré) mais ce sont les versions bicolores que l’on peut voir le plus, crème-rouge ou crème- pistache. Le Django est disponible en quatre niveaux de finition, une selle monoplace est même disponible. Un choix de configurations qui assure d’avoir un scooter qui ne se fond pas dans le paysage.

Avec des tarifs  de 2 999 euros à 3 499 euros le Django reste abordable,  son 125 cm 3fourni par le motoriste taïwanais Sy délivre une puissance à peine supérieure à 10 ch mais c’est étonnamment suffisant. Le moteur fait l’impasse sur l’injection électronique pour un bon vieux carburateur. La carrosserie en plastique peut sembler fragile face aux chocs et rayures d’un usage quotidien mais permet de proposer un prix contenu, à moi de veiller au grain. Sous la selle un rangement assez grand permet de ranger un sac ou un casque, une trappe situé à l’avant droit cache une prise allume cigare pour mettre son smartphone en charge, c’est malin et tellement pratique. l’autre trappe cache le bouchon de réservoir.

Au niveau du cadran on retrouve la vitesse, l’heure, le niveau de carburant, le kilométrage total ou journalier selon son choix et la température, un témoin de gel, un témoin de réserve d’huile, c’est simple et efficace.

 Au niveau des commandes on retrouve clignotants, klaxon et pleins phares à gauche sur le guidon et le démarreur sur la droite, petit bémol sur la forme et l’emplacement des boutons que je trouve trop loin et demande vraiment un geste franc pour les atteindre, c’est gênant pour les clignotants par exemple, pas assez naturel et du coup on s’en passe trop souvent. Pour les têtes en l’air, j’en connais 2-3 qui liront ses lignes, Peugeot Scooter a pensé à vous, un fois le clignotant engagé un petit bip retenti tant que la commande est actionné, pratique et agaçant au feu rouge à la fois.

Le contact se fait avec une très élégante clé, vraiment une réussite à mon goût, vous me direz détails mais le diable se cache dans les détails.

Les pneus à flanc blanc viennent souligner la ligne rétro

Prise en main

La prise en main du Django se fait en 10 mètres règle en main, je suis allé Avenue de la Grande Armée prendre possession du Django et sitôt la béquille latérale enlevée je me suis senti à l’aise, le scooter est très agile et confortable de quoi lui faire passer le test du Rond Point de l’Etoile. Pour survivre à cette épreuve il faut être vif, avoir des freins puissants et une agilité digne d’un félin, avec ses 10 ch et son poids plume le Django se joue de cette épreuve avec facilité.

La ligne rétro plait énormément, pendant ce mois à son guidon j’ai beaucoup échangé avec les autres usagés, un succès de chaque instant dans la circulation.

Le Django se vit également à deux puisque le passager bénéficie d’une selle très confortable et de barres de maintien. Avec sa puissance pas de souci, même une balade à Montmartre via ses rues assez pentues se fait sans problèmes.

Les deux béquilles permettent de garer efficacement le scooter selon le terrain choisi, le faible poids du Django aide à bien manœuvrer la béquille centrale. Sur les pavés la conduite devient très inconfortable, la faute aux petites roues mais en dehors de cela rouler en Django est un véritable plaisir.

Le seul point négatif vient des rétroviseurs, bien trop fragiles et léger qu’il faut constamment remettre en place, un détail qui devient vite agaçant.

CYCLE

Longueur : 1 925 mm
Hauteur : 1 190 mm
Empattement : 1 350 mm
Poids à vide : 129kg
Suspension avant : Fourche téléscopique hydraulique Ø 40 mm
Suspension arrière : Amortisseur hydraulique noir Ø 53 mm
Frein avant : Disque Ø200 mm Frein arrière : Disque Ø190 mm
Pneu avant : 120/70 – 12 Pneu arrière : 120/70 -12

 

MOTEUR
Norme: Euro 4
Type : Monocylindre 4T, 2 soupapes
Carburant : Injection électronique
Refroidissement : Air
Puissance: 7,5 kW (10,2cv) à 8500 tr/min
Couple: 8,9 Nm à 7000 tr/min

COULEURS

Dragon Red, Pistachio, Rocky blue, Vitamin orange

ACCESSOIRES
 Porte bagages avant …….122.00€
 Porte bagages………………94.00€
 Pare-brise Django…………153.00€
 Top-case 34L………………..à partir de 195.00€
 Dosseret passager………..83.00€
 Manchons de guidon …..49.00€

 

Les plus :

  • moteur
  • poids
  • look
  • prix

Les moins :

  • rétroviseurs
  • difficile de mettre un antivol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *